L’UNEF gagne le versement d’un dixième mois de bourse complet dès septembre !

Laurent Wauquiez, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a annoncé hier, jeudi 25 août, la mise en place d’un dixième mois de bourse complet dès septembre.
Ce dixième mois de bourse est une revendication pour laquelle l’UNEF et les étudiants se battent depuis 6 ans.

Pour obtenir cette victoire, l’UNEF a dû rappeler constamment au gouvernement l’urgence sociale qui exigeait cette mesure.

Obtenant tout d’abord une promesse de la part de Nicolas Sarkozy en 2009 quant à ce dixième mois de bourse, l’UNEF a continué à faire pression sur Valérie Pécresse, qui a fini par arrêter le calendrier de mise en œuvre de cette promesse présidentielle, en deux temps : un demi-mois de bourse était versé à la rentrée 2010 et un mois complet serait versé en 2011 (non sans essayer de marchander cette avancée pour les étudiants contre quelques reculs de leurs droits, ce qui, à Assas, passa par un chantage du ministère dans le sens de la suppression des rattrapages en septembre, mais l’UNEF fit front en conseils centraux pour obtenir un 10ème mois de bourse sans concessions à Paris 2).

En 2011, en dépit de la promesse du Président de la République et le calendrier arrêté par la ministre de l’enseignement supérieur, François Baroin, ministre de l’économie et des finances, a semblé faire marche arrière dans un contexte de rigueur lorsqu’il a été question des crédits nécessaires à ce dixième mois de bourse.

Mais sous la pression constante de l’UNEF, dont la toute récente campagne sur l’augmentation du coût de la vie étudiante n’a pas manqué d’interpeller une fois de plus le gouvernement sur la précarité étudiante, Laurent Wauquiez a dû annoncer le versement complet du dixième mois de bourse dès septembre.

Si cette mesure sociale permet de limiter la dégradation du pouvoir d’achat des 21,5% d’étudiants boursiers, la majorité des étudiants restent affectés par l’augmentation du coût de la vie étudiante.
L’UNEF réclame donc que des mesures d’urgence pour l’ensemble des étudiants soient mises en œuvre, comme le gel des dépenses obligatoires, la revalorisation des APL de 20% ou encore la création d’une aide supplémentaire de 160 euros pour les boursiers échelon 0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *