Santé des étudiants : la mobilisation a payé !

Ces dernières semaines, l’UNEF a mené une campagne d’information et de pétitions contre la nouvelle taxation sur les mutuelles étudiantes.

En passant à 13%, cette taxe obligeait les mutuelles étudiantes, déjà fragiles car non lucratives, à augmenter leurs tarifs voire même à disparaitre pour laisser le marché de la santé des étudiants aux entreprises à but lucratif.

L’UNEF demandait l’exonération de la taxe pour les mutuelles étudiantes afin d’assurer leur rôle majeur dans la gestion du système de sécurité sociale étudiante et leurs missions de prévention et d’éducation à la santé.

Avec plus de 50 000 pétitions signées dans toute la France, dont pas moins de 1 500 signatures à Paris 2, et des rassemblements organisés à chaque déplacement du ministre de l’enseignement supérieur Laurent Wauquiez, comme le 16 novembre à Assas, la mobilisation a payé !

L’UNEF obtient 7 millions d’euros pour sauver le régime étudiant de sécurité sociale en augmentant la remise de gestion aux mutuelles étudiantes (le montant versé aux mutuelles pour chaque étudiant affilié, au titre de leur activité de centre de sécurité sociale déléguée) permettant ainsi de compenser le poids de la nouvelle taxe et assurant la pérennité du régime étudiant de sécurité sociale, acquis du Conseil National de la Résistance en 1948.

La santé reste pour autant difficile d’accès puisque 34% des étudiants ont renoncé à se soigner par manque de moyens en 2011 et que 19% d’entre nous ne peuvent s’offrir une complémentaire santé.
C’est pourquoi l’UNEF revendique encore des mesures supplémentaires : un plan de financement pluriannuel de la sécurité sociale étudiante et la mise en place d’un chèque santé national pour tous les étudiants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *