Victoire des étudiants : l’UNEF première force à Assas !

Hier, mercredi 28 mars, avaient lieu les élections en conseils centraux de l’université.
Plus de 2 900 étudiants ont voté pour élire leurs représentants dans ces instances dirigeantes de Paris 2 ; l’UNEF est première force à Assas !

Les résultats détaillés par conseil :

Conseil d’Administration (CA) : 5 sièges à pourvoir

Sur 2 894 suffrages exprimés :

  1. UNEF : 1053 voix, soit 36,39%. 2 élus
  2. MET : 626 voix, soit 21,63%. 1 élu
  3. Assas.net : 569 voix, soit 19,66%. 1 élu
  4. La Corpo : 248 voix, soit 8,57%. 1 élu
  5. CAP2 : 226 voix, soit 7,81%.
  6. FEDER-Cé : 172 voix, soit 5,94%.

Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU) : 10 sièges à pourvoir + 2 sièges dans le collège Infocom (IFP)

Sur 2 860 votants :

  1. UNEF : 890 voix, soit 31,12%. 3 élus + 1 élu IFP
  2. Assas.net : 547 voix, soit 19,13%. 2 élus
  3. MET : 486 voix, soit 16,99%. 2 élus + 1 élu IFP
  4. La Corpo : 249 voix, soit 8,71%. 1 élu
  5. La Boule : 232 voix, soit 8,11%. 1 élu
  6. CAP2 : 209 voix, soit 7,31%. 1 élu
  7. FEDER-Cé : 149 voix, soit 5,21%.
  8. UDJ (GUD) : 98 voix, soit 3,43%.

Les étudiants ont donc fait le choix de renforcer nos droits et d’en gagner de nouveaux en votant massivement (la participation augmente de plus de 50% par rapport à 2010) et en positionnant l’UNEF comme première force à Assas.

Les étudiants ont choisi de voter pour le syndicat qui défend les droits de tous les étudiants, plutôt que pour des organisations dites « apolitiques » comme la Corpo ou Assas.net. Ces associations, si elles ont un rôle nécessaire d’animation de la vie étudiante qu’elles assument bien, n’ont cependant pas leur place dans les conseils où se prennent toutes les décisions politiques de l’université.
Pour preuve que les étudiants ont compris la place de chaque organisation à l’université, au Conseil d’Administration, l’UNEF compte plus de voix que toutes les associations apolitiques (Assas.net, La Corpo et CAP2) réunies.

La journée du 28 mars aura aussi fait l’objet de divers articles de presse quant à la présence du GUD (UDJ) parmi les différentes listes pour les élections à Paris 2  : Droites Extrêmes, Le Figaro, Rue89, StreetPress, etc.
Le GUD (UDJ) comptabilise tout de même 98 voix au CEVU, ce qui n’est pas suffisant pour obtenir un élu (donc un local) du fait de la forte hausse de participation à ces élections. Il y a deux ans, avec le même score, le GUD aurait obtenu un élu et donc un local dans l’université.

Cette large victoire de l’UNEF ne marque que le début de deux nouvelles années de batailles syndicales, notamment dans les conseils de l’université, pour renforcer et gagner des droits pour tous les étudiants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *