Enquête sur les conditions d’études et de vie des étudiants

 Pourquoi cette enquête?

Être étudiant, c’est un métier à plein temps. Être étudiant, c’est la volonté d’apprendre, de s’enrichir  et d’obtenir un diplôme afin de pouvoir s’insérer dans la vie professionnelle.

Le problème, c’est que nos conditions d’étude ne sont pas adéquates aux efforts demandés pour réussir notre année.

Les étudiants d’Assas sont appelés à voter le 18 mars pour les conseils centraux :Le CA (Conseil d’Administration) ; Le CEVU (Conseil des Etudes et de la Vie universitaire) ; Le CS (Conseil scientifique). C’est dans ces conseils que se jouent les questions de budget, de formation, de pédagogie et des conditions d’études et de vie des étudiants.

Aujourd’hui, les étudiants se sentent mis à l’écart des décisions politiques qui influenceront directement leurs vies à l’université. C’est pour cela que l’UNEF met en place un questionnaire. A travers lui, nous souhaitons faire un état des lieux des conditions d’études dans l’ensemble des filières afin que nos projets soient le plus en adéquation avec les aspirations des étudiants. Les étudiants ont leur mots à dire dans le fonctionnement de l’université.

L’UNEF est la première organisation étudiante de France. Les militants et les élus de l’UNEF sont présents sur l’ensemble des sites de Paris 2 et dans l’ensemble des filières pour défendre aux mieux et directement l’ensemble des étudiants. C’est à travers une démarche syndicale, en ne se privant d’aucun moyen que nous pourrons faire passer nos revendications étudiantes.

 


 Le Questionnaire

Tes conditions d’études



Tu as remarqué, il y a des caméras dans tous les amphithéâtres







Modes d’évaluation

 


 

 

 

 

Quel remarque peux-tu faire des modes d’évaluations:
 

 

 

 

 

Insertion professionnelle

 


 

 

Coût des études

 


 

 

 

 

 

Vie étudiante

 


 

 

 

 


Assas épinglée pour ses frais d’inscription illégaux : l’UNEF demande un financement légal et stable du sport !

Le 4 juin 2013, suite à un recours de l’UNEF effectué en février 2012, le Tribunal administratif de Paris a jugé que les frais d’inscription de sport et d’informatique pratiqués par l’université Paris 2 Panthéon-Assas étaient illégaux (pour lire le jugement du TA dans son intégralité, clique ici).

L’UNEF saisit le Tribunal Administratif pour faire déclarer les frais d’inscription illégaux 

Dans un contexte où les conditions de vie des étudiants se dégradent sous l’effet d’une augmentation continue du coût de la vie, chaque euro supplémentaire à débourser est, pour les étudiants, sujet d’une nouvelle privation.

L’université se doit d’être un outil protecteur pour les étudiants.

Pourtant, dans cette situation difficile, comme ont pu le faire d’autres universités, Assas a cherché à compenser le désengagement financier de l’Etat par une plus grande contribution de ses étudiants. Cette pratique est non seulement grave car elle renforce la sélection sociale à l’entrée de certaines universités mais elle est aussi illégale. En effet, pour protéger les étudiants contre des augmentations de tarifs universitaires contraires au principe de service public, les frais d’inscription aux diplômes nationaux sont aujourd’hui fixés nationalement.

Assas, qui imposait des frais de sport de 35€ et des frais d’informatique de 28€, soit 63€ de frais illégaux en tout, faisait malheureusement partie de ces universités qui ponctionnent leurs étudiants de frais qu’ils n’ont pas à payer.

C’est pourquoi l’UNEF a saisi le Tribunal administratif de Paris le 27 février 2012 pour faire déclarer ces frais illégaux.

Le 4 juin 2013, le TA de Paris déclare les frais de sport et d’informatique illégaux !

Le combat de l’UNEF est une victoire pour les étudiants puisqu’il est reconnu que les frais d’inscription qui ont été perçus depuis de nombreuses années l’ont été à tort, au détriment des étudiants.

L’UNEF est la seule association étudiante à demander le respect de la décision du tribunal administratif, c’est à dire la suppression des frais illégaux, et donc le respect de la loi et des droits étudiants, ainsi que le maintien des points sport.

Les points sport sont maintenus !

C’est  grâce à la pétition que vous avez été nombreux a signer que nous avons réussi à imposer le respect de la loi, c’est-à-dire obtenir la suppression de l’ensemble des frais illégaux imposés aux étudiants et conserver les points sports.

C’est une véritable victoire pour l’ensemble des étudiants !

L’UNEF demande un financement légal et stable du sport

Pour autant, nous devons rester vigilant : le Tribunal Administratif a estimé qu’il ne revenait pas aux étudiants de financer, à travers des frais illégaux, l’organisation du sport, mais l’ensemble des associations étudiantes semble n’avoir toujours pas compris que, comme l’ensemble des universités, il revient à Assas de s’assurer financièrement du bon fonctionnement du service des sports.

Le sport, institution majeure de l’université car pratiqué par plus de 4 000 étudiants, mérite mieux que des financements illégaux pour pouvoir fonctionner !

L’UNEF va donc continuer à se battre pour le respect des droits étudiants, pour qu’Assas alloue un financement légal, et donc stable, à l’association sportive et au sport permettant d’organiser ces activités et ce, sans que ce budget ne soit prélevé sur le dos des étudiants, sans qu’il ne se fasse sur des financements injustes et illégaux.

Pour cela, signe la pétition pour un financement légal et stable de l’association sportive et du sport ! 

Signe la pétition !

Signe la pétition pour un véritable financement de l’association sportive et du sport !

[signature]

Signer

Partager avec vos amis :

   

Rattrapages : inscrivez-vous obligatoirement jusqu’au 2 juillet 2013

Pour passer les rattrapages, il faut nécessairement s’inscrire sur le site de l’université !!

L’inscription aux rattrapages n’est qu’une formalité couperet. S’inscrire avant ou après la publication des résultats ne change rien ; on peut s’inscrire aux rattrapages et valider son année pour n’avoir donc finalement aucune matière à repasser.
Seulement, sans cette inscription formelle avant le 3 juillet sur le site de l’université, il n’est pas possible de passer la seconde session en septembre.

Infos relatives aux rattrapages :

– Les étudiants repassent toutes les matières non validées (lorsque la note est inférieure à 20/40 en L1 et L2 ou 15/30 en L3 pour les matières fondamentales, en additionnant la note de contrôle terminal et la note de contrôle continu ;  ou lorsque la note est inférieure à 5/10 pour les matières complémentaires) des Unités d’Enseignements Fondamentaux ou Complémentaires non validées (lorsque la moyenne sur l’ensemble des matières du bloc n’est pas atteinte) dans les semestres non validés (si vous avez validé le premier ou le second semestre, toutes les matières de ce semestre sont définitivement acquises grâce à la compensation semestrielle obtenue par l’UNEF).

– Aucun choix n’est possible : l’étudiant ne choisit pas les matières qu’il souhaite repasser ou non.

– Il n’est pas nécessaire d’avoir obtenu une note minimum pour avoir le droit de repasser une matière.

– La note obtenue à la seconde session est la note définitive pour la matière repassée, qu’elle soit supérieure ou non à la note obtenue lors de la première session.

– La note obtenue lors de l’examen écrit de la seconde session pour les matières fondamentales se substitue et fait disparaitre la note de contrôle continu (la note de Travaux Dirigés), de sorte que la note de contrôle terminal à l’issue des rattrapages est doublée pour faire une note sur 40 en L1 et L2 ou sur 30 en L3.

L’UNEF revendique notamment la prise en compte de la meilleure note d’examen à l’issue des deux sessions plutôt que de ne garder que la note de rattrapage même si celle-ci est inférieure comme c’est le cas actuellement.

Pour toute question relative aux rattrapages, ou aux résultats, n’hésitez pas à nous contacter par mail à l’adresse contact@unefparis2.fr.

SOS Examens : tes droits pendant les examens

Comme chaque semestre, à l’occasion des partiels, l’UNEF informe les étudiants sur leurs droits pendant les examens.

Ces droits sont les acquis des batailles que les étudiants ont menées depuis des années à l’université. Nous devons rester vigilants pour défendre ces droits et se mobiliser pour en gagner d’autres.

Tu trouveras donc dans cet article une liste des droits dont tu disposes pendant les examens et une liste des droits que nous n’avons pas encore et pour lesquels l’UNEF se bat à Assas.

Tes droits pendant les examens :

  • Pendant les épreuves :

L’anonymat des copies : pour tous les examens écrits (hors contrôles continu), les copies doivent obligatoirement être anonymes.

Les retards sont en principe acceptés dans un délai correspondant à un tiers du temps de l’épreuve.

Les droits des étudiants salariés : « un congé de formation peut être accordé à un salarié pour préparer ou passer un examen » (article L.931-1 du Code du travail).

Que faire en cas de fraude ?
En cas de fraude, le candidat soupçonné de triche a le droit de finir son examen dans la salle. Sa copie doit rester anonyme. La tentative de fraude doit seulement être inscrite au procès-verbal. Seule la section disciplinaire peut prendre une décision de sanction.
L’étudiant accusé de fraude est convoqué devant la section disciplinaire de l’université ; une première fois en instruction et une seconde en jugement.
Dans les deux cas, il est possible de se faire assister par un militant de l’UNEF.

N’hésite pas à nous contacter si tu te trouves dans une telle situation (par mail : contact@unefparis2.fr).

  • Après les épreuves :

La consultation des copies : les étudiants ont le droit, sur leur demande, à la communication des copies et à un entretien avec le correcteur.

La session de rattrapage : une session de rattrapage doit être organisée pour tous les examens.
Article 29 de l’arrêté du 23 avril 2002 : « Deux sessions de contrôle des connaissances […] sont organisées. Sous réserve de dispositions pédagogiques particulières […],  l’intervalle entre ces deux sessions est au moins de deux mois. »

Nous tiendrons une permanence syndicale par mail pendant toute la durée des examens et jusqu’aux résultats, donc si tu as une question ou un problème, n’hésite pas à nous contacter par mail à : contact@unefparis2.fr

 

Les victoires de l’UNEF à Assas

La semaine blanche de révision grâce à laquelle les étudiants disposent d’une semaine pour réviser avant les examens.

La compensation annuelle des notes : permet de valider son année en obtenant plus de 10 de moyenne sur l’ensemble de l’année, en confondant les moyennes du 1er et du 2nd semestre.

La compensation semestrielle : c’est la compensation entre les blocs majeur et mineur du semestre pour valider celui-ci.
La compensation semestrielle a été obtenue en début d’année grâce à l’UNEF, après 9 ans de batailles locales pour que l’université applique enfin la loi.

La capitalisation des matières validées : il s’agit de capitaliser chacune des matières acquises afin de ne pas avoir à les repasser en cas de redoublement. La capitalisation a été obtenue par l’UNEF en octobre 2012.

Pour plus d’information sur le calcul des notes, voir cet article explicatif : Le calcul des notes à Assas.

La suppression des « notes éliminatoires » ou « notes barrages » dans toutes les filières : pratiques anti-pédagogiques qui conduisent certains étudiants à réussir leur année mais à ne pas la valider.

 

Les batailles de l’UNEF à Assas

Actuellement, l’UNEF se bat pour obtenir les droits suivants :

La mise en place d’une session balai : la possibilité pour un étudiant n’ayant pas pu se présenter à un examen en raison d’un cas de force majeure (maladie, deuil, etc.) de bénéficier d’une autre occasion de passer son épreuve dans la foulée de la session d’examens, c’est à dire sans attendre la session de rattrapages de septembre.

La généralisation de l’AJAC (AJourné mais Autorisé à Continuer) : soit la possibilité de passer dans l’année supérieure dès lors que l’on a validé un semestre. L’étudiant devant alors repasser le semestre manquant de l’année précédente, en plus des examens de l’année en cours.

Bon courage pour les examens !