Demande de bourse, demande de logement : c’est maintenant !

Entre le 15 janvier et le 30 avril, tous les étudiants peuvent faire leur demande de bourse ou de logement sur cnous.fr.

Chaque année, de nombreux étudiants ne font pas la demande pensant qu’ils n’y ont pas droit. Beaucoup d’entre eux se trompent.

Les critères ne sont pas les mêmes qu’au lycée et le barème des bourses peut évoluer entre aujourd’hui et la rentrée 2012.

Il n’y a rien à perdre à faire une demande donc n’hésitez pas à faire la simulation sur cnous.fr.

ATTENTION, la procédure du dossier social étudiant (DSE) a changé cette année !

Première demande de bourse ou de logement
La première demande ne change pas cette année. Il faut la faire directement sur le site internet du CNOUS. Suite à cette démarche, chaque étudiant reçoit un dossier cartonné qu’il faut remplir et renvoyer par courrier. L’échange avec le CROUS se fait ensuite par courrier selon la procédure classique.

Renouvellement de bourse ou de logement
C’est lors de cette étape que la procédure est modifiée. La demande se fait toujours sur internet mais les échanges ne se font plus par courrier postal. Ils se font par mail. Il faut donc faire bien attention à utiliser une adresse mail fiable.

Les pièces qui ne sont plus demandées
Pour toutes les demandes, il n’est plus nécessaire de fournir le justificatif de scolarité au CROUS pour recevoir un avis définitif de bourse. Les universités transmettront lors de l’inscription les informations nécessaires au CROUS.
L’envoi d’un RIB n’est plus nécessaire non plus. Celui-ci sera saisi en ligne en mode IBAN.

CROUS : les bourses versées en décembre !

Le désengagement financier de l’Etat dans les CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) est chaque année de plus en plus important avec des conséquences graves pour les étudiants : coupes budgétaires dans les aides d’urgences, augmentation des loyers en résidences universitaires, augmentation du ticket de restauration universitaire, retard de versement des bourses !

Après que le versement des bourses de novembre ait d’abord accusé un retard important et entrainé la montée au créneau de l’UNEF, le gouvernement a annoncé un versement des bourses de décembre en janvier !

L’UNEF a alors dénoncé le choix du gouvernement de faire peser la rigueur budgétaire sur les plus précaires et  déjà obtenu pour les étudiants boursiers en résidence universitaire qu’ils ne payent leur loyer de décembre qu’en janvier.

L’UNEF a ensuite mobilisé les étudiants, notamment en organisant des rassemblements devant les conseils d’administration des CROUS partout en France à l’occasion des délibérations autour de leur budget, afin d’interpeller le ministère de l’enseignement supérieur, représenté dans ces conseils. Et la semaine dernière, la mobilisation a payé !

L’UNEF obtient le versement de toutes les bourses de décembre dans le courant du mois !

 

Santé des étudiants : la mobilisation a payé !

Ces dernières semaines, l’UNEF a mené une campagne d’information et de pétitions contre la nouvelle taxation sur les mutuelles étudiantes.

En passant à 13%, cette taxe obligeait les mutuelles étudiantes, déjà fragiles car non lucratives, à augmenter leurs tarifs voire même à disparaitre pour laisser le marché de la santé des étudiants aux entreprises à but lucratif.

L’UNEF demandait l’exonération de la taxe pour les mutuelles étudiantes afin d’assurer leur rôle majeur dans la gestion du système de sécurité sociale étudiante et leurs missions de prévention et d’éducation à la santé.

Avec plus de 50 000 pétitions signées dans toute la France, dont pas moins de 1 500 signatures à Paris 2, et des rassemblements organisés à chaque déplacement du ministre de l’enseignement supérieur Laurent Wauquiez, comme le 16 novembre à Assas, la mobilisation a payé !

L’UNEF obtient 7 millions d’euros pour sauver le régime étudiant de sécurité sociale en augmentant la remise de gestion aux mutuelles étudiantes (le montant versé aux mutuelles pour chaque étudiant affilié, au titre de leur activité de centre de sécurité sociale déléguée) permettant ainsi de compenser le poids de la nouvelle taxe et assurant la pérennité du régime étudiant de sécurité sociale, acquis du Conseil National de la Résistance en 1948.

La santé reste pour autant difficile d’accès puisque 34% des étudiants ont renoncé à se soigner par manque de moyens en 2011 et que 19% d’entre nous ne peuvent s’offrir une complémentaire santé.
C’est pourquoi l’UNEF revendique encore des mesures supplémentaires : un plan de financement pluriannuel de la sécurité sociale étudiante et la mise en place d’un chèque santé national pour tous les étudiants.

 

Pas de bourses à Noël : l’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser !

ACROUSugmentation des prix, taxe sur la santé, retards dans les versements des bourses…Les économies du gouvernement pèsent lourd sur notre portefeuille.

Cette année, c’est un budget d’austérité que le gouvernement nous présente en matière de vie étudiante. En plus de diminuer les moyens financiers qui permettent au CROUS de fonctionner, les économies du gouvernement mettent à mal les bourses entrainant des retards dans leur versement et faisant planer le doute d’un paiement des bourses dans leur totalité en décembre.

Il s’agit là d’une véritable double peine pour les étudiants. A nouveau, le gouvernement impose une rigueur aveugle. Cette rigueur est injuste et fait payer ceux qui ont le moins continuant de protéger ceux qui ont le plus. De plus, elle est inefficace économiquement : ne pas investir dans l’éducation, c’est supprimer toutes perspectives de progrès social et économique dans l’avenir.

Budget des CROUS : le gouvernement fait les poches des étudiants !

Cette année, 21 CROUS sur 28 subissent des baisses de subventions du ministère. Jamais ces baisses n’avaient touché autant de CROUS. Alors que les CROUS développent de nouvelles structures (nouveaux resto-U, nouvelles cité-U), ils devront gérer avec moins de subventions plus de charges (personnels, équipement, denrées…). Concrètement cela veut dire qu’il devra trouver d’autres sources de financements pour atteindre l’équilibre budgétaire.
Pour nous, étudiants, les conséquences du désengagement de l’Etat se répercuteront directement par l’augmentation du coût d’un repas ou encore l’augmentation des loyers.

Bourses sur critères sociaux : déprime de Noël pour les étudiants !

D’importants retards de versements des bourses ont lieu en ce mois de  novembre. A l’heure actuelle, toutes les bourses dues par l’Etat aux étudiants ne sont toujours pas versées.
Ce retard doit être rattrapé le plus rapidement possible afin qu’aucun étudiant ne soit mis en difficulté
.

A ces retards inexplicables, s’ajoute le risque de voir les CROUS dans l’incapacité matérielle de verser les bourses aux étudiants pour la fin de l’année. Il ne reste aujourd’hui que 50 millions d’euros à disposition des CROUS pour finir l’année alors qu’il en faudrait près de 160 millions !
Le gouvernement doit se rendre compte de la crise sociale que provoquerait un défaut de paiement des bourses étudiantes. Il est inacceptable que le versement des bourses étudiantes devienne la variable d’ajustement d’un budget de rigueur.

L’UNEF exige une révision à la hausse du budget des bourses pour garantir à chaque étudiant boursier qu’il recevra son dû au mois de décembre.

L’UNEF appelle l’ensemble des administrateurs du CNOUS à rejeter le budget proposé par le gouvernement.

L’UNEF appelle les étudiants à se rassembler devant le Conseil d’Administration du CNOUS vendredi 25 novembre à 9h, métro Place Monge, pour réclamer le versement de leur bourse et un plan de financement des CROUS.

L’UNEF a déjà obtenu nationalement que les étudiants qui ne recevraient pas leur bourse en décembre ne payent pas leur loyer de cité-U du mois de décembre en décembre ; le loyer de décembre sera alors à payer lors du versement de la bourse correspondant au mois de décembre (en janvier normalement).

En outre, si tu es en galère financièrement suite à ce retard de versement, tu peux nous contacter pour monter un dossier FNAU (Fonds National d’Aide d’Urgence : aide sociale qui peut être accordée de manière ponctuelle), par mail à l’adresse contact@unefparis2.fr.