Communiqué de Presse: islamophobie à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas

Paris, le 26 mars 2016

Université Paris 2 Panthéon-Assas : l’UNEF condamne l’islamophobie dans nos amphis.

Vendredi 25 mars au matin, un professeur de l’université Paris 2 Panthéon-Assas a interpellé une étudiante en lui intimant d’enlever son voile sous prétexte de laïcité. L’étudiante s’est ensuite sentie obligée de quitter l’amphithéâtre : en se comportant ainsi, l’enseignant met donc en difficulté sa poursuite d’étude.

L’UNEF s’oppose fermement à cette attitude et rappelle que les personnels de l’université ne sont pas au-dessus de la loi et ne sauraient donc inventer leurs propres règles. La neutralité s’impose au service public et à ses agents, en aucun cas aux usagers que sont les étudiants.

L’argument féministe n’est pas plus recevable : il a comme conséquence paradoxale de priver des femmes de l’accès aux études.

L’UNEF tient également à rappeler que c’est la deuxième fois en deux ans qu’un évènement de ce type se produit dans cette université, nous attendons donc que des mesures soient prises pour que cela ne se reproduise plus et que les étudiants d’Assas puissent continuer leurs études sans heurts de ce type.

L’UNEF invite plus généralement les établissements d’enseignement supérieur à faire un travail de pédagogie auprès de leurs personnels pour que ces incidents, qui alimentent un climat islamophobe, ne se reproduisent pas.

Communiqué de Presse : Un site internet qui classe les étudiantes contre leur volonté en fonction de leur physique à l’Université Paris 2 Panthéon- Assas.

Communiqué de Presse :

Un site internet qui classe les étudiantes contre leur volonté en fonction de leur physique à l’Université Paris 2 Panthéon- Assas.

À Paris le 14 février 2016,

Samedi 13 février 2016 au matin, les étudiants de l’équipe 3 inscris en première année de droit à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas ont découvert un nouveau site internet : bestassas.com . Celui-ci est présenté comme un site permettant d’élire les 100 plus belles filles de leur équipe. Pour l’instant cantonné à un seul groupe de première année, celui qui a introduit ce site a exprimé sa volonté de l’étendre en incluant l’ensemble des étudiantes de l’Université en question.

L’UNEF dénonce ce site aussi bien du fait de son concept que de la manière dont il a été réalisé.

En effet, les filles qui sont présentes sur ce site n’ont pas demandé à l’être ainsi la présence de leur photo et de leur nom constitue une utilisation de leur personne et une violation du droit à l’image.

De plus, ce type de concours fondé uniquement sur l’apparence physique réduit une nouvelle fois les femmes à un statut de femme-objet qui ne dois pas avoir sa place dans notre société. Les étudiantes ne vont pas à l’Université pour être élue « plus belle fille d’Assas » mais pour se former et obtenir des qualifications qui leur permettront de s’insérer professionnellement mais également de s’émanciper et d’être autonomes. Ce site réduit donc les femmes à des vitrines de magasins se devant d’être les plus belles possible, incapables de faire autre chose. Il instaure ainsi une concurrence entre les étudiantes, ce qui n’est pas l’objectif de l’université et ne dois en aucun cas l’être. Ce principe est d’autant plus vrai lorsque la participation n’est pas consentie comme c’est le cas ici. Il est précisé sur ce site que « l’objectif est que tout le monde s’amuse », objectif puéril et loin d’être réalisé car pour toutes les femmes qui ont vu leur photo apparaître sur ce site ont pu en souffrir.

L’existence d’un tel site internet souligne également l’importance des problèmes de sexisme en milieu universitaire notamment à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et ce en particulier sur les réseaux sociaux où de nombreux commentaires ou réflexions sexistes sont fait-e-s.

L’UNEF dénonce donc aussi bien le concept que les méthodes qui ont été utilisées et :

  • Exige la fermeture de ce site et de tous ceux semblables qui s’ouvriront.
  • Demande la prise de sanctions à l’égard des créateurs-trices de ce site
  • Revendique la mise en place d’un-e réel-le chargée de l’égalité femmes/hommes à l’université Paris 2 Panthéon-Assas ainsi qu’une prise de position de la part de la présidence de l’université.
  • Demande la mise en place d’une cellule d’écoute à l’échelle de l’université et à défaut invite l’ensemble des femmes touchées par ce site à se tourner vers l’UNEF.

Mélanie LUCE

Présidente de l’UNEF Paris 2

06.38.41.83.01

 

L’UNEF te permet encore de bénéficier d’une aide sociale

fnau 2

Alors que le CROUS avait fermé son serveur de bourse début septembre, l’UNEF s’est mobilisée et a permis d’obtenir un report du délai de fermeture, jusqu’au 30 septembre, pour les étudiants qui n’avaient pas encore fait une demande de bourse. Ainsi, à Paris 2, c’est une cinquantaine d’étudiants qui ont pu profiter d’une demande de bourse tardive grâce à l’UNEF Paris 2 !

Mais même si l’on peut se réjouir d’avoir permis à certains étudiants de pouvoir profiter du système social, Il est à constater que ce système n’est pas suffisant pour les étudiants. La majorité des étudiants à Paris 2 n’ont pas le droit aux bourses sur critères sociales, malgré que la situation des étudiants reste plutôt précaire et le coût de la vie étudiante continue à augmenter fortement.

C’est pourquoi l’UNEF en profite pour te rappeler que pour les étudiants, boursiers ou non boursier, peuvent demander à obtenir un remboursement des frais d’inscriptions et peuvent essayer d’obtenir un FNAU, un Fonds National d’Aide d’Urgence.

Le FNAU        

Le FNAU est une aide d’urgence, qui vise à aider l’ensemble des étudiants. Le FNAU se divise en deux types d’aides : le FNAU annuel et le FNAU ponctuel.
Le FNAU annuel est accordé aux étudiants qui rencontre de graves difficultés financières pendant toute sa période scolaire.
Le FNAU ponctuel est accordé aux étudiant qui connait une difficulté financière en raison d’évènements ponctuels. Il est ouvert à l’ensemble des étudiants. Elle est donc cumulable avec une bourse sur critère sociaux, et ainsi ouvert aux étudiants non boursiers. De même elle est ouverte aux étudiants étrangers.

Les remboursements des frais d’inscriptions

Les remboursements des frais d’inscriptions est une aide interne à l’université. Le président de l’université a la possibilité de rembourser les frais d’inscriptions de, théoriquement, 10 % du nombre des étudiants. Malheureusement très peu d’étudiants sont au courant de cette pratique, d’où le fait que cette aide est très peu demandée.

 

Ainsi, si vous avez besoin d’une aide financière, n’hésitez pas nous contacter pour vous aider à remplir les dossiers de FNAU ou les demande de remboursements des frais d’inscriptions  à contact@unefparis2.fr .

Le calculs des notes en M1

Même en Master 1 peu d’étudiants connaissent vraiment les modalités de contrôle des connaissances appliquées à Assas. L’UNEF attire votre attention sur le fait que les moyennes de Master 1 ne se calculent pas comme les moyennes de licence.

Pour les fondamentales : additionnez vos notes et reportez le resultat sur 40. Pour les complémentaires : additionnez vos notes et ramenez le résultat sur 20. Si vous additionnez le tout, vous arrivez à un moyenne sur 60 que vous pouvez diviser par 3 pour obtenir une moyenne sur 20. Petite précision la note d’anglais doit être ramenée a 10 et non a 20.

Le bloc de fondamentales valant donc 2 fois plus que le bloc de complémentaires.

Attention : Les étudiants en M1 ne bénéficie pas de la compensation semestrielle.  Toutefois l’UNEF a réussi à obtenir la mise en place de la compensation annuelle (entre les 2 semestres). En cas de mauvais résultat aux premiers semestre (ou inversement)  valider votre année est encore possible.

L’UNEF vous invites à signer la pétition pour obtenir une réformes des conditions d’examens

Retour