Le redoublement à Assas

Un étudiant qui, au terme des deux sessions d’examen (la première session en janvier/février et mai/juin et la seconde session, dite de rattrapages), ne valide pas son année est dit ajourné.
Il ne peut donc pas en principe passer dans l’année supérieure.

Plusieurs questions se posent quant au redoublement : celle des matières à repasser l’année suivante et celle de l’AJAC (AJourné mais Autorisé à Continuer).

Les matières à repasser en cas de redoublement

En ce qui concerne le redoublement, l’université Paris 2 Panthéon-Assas fonctionne selon le système de blocs (ou UE) : un étudiant qui redouble doit repasser l’année suivante les blocs non validés dans les semestres non validés.

Valider un semestre, grâce à la compensation semestrielle obtenue par l’UNEF, permet donc de ne pas avoir à repasser en cas de redoublement les matières ou blocs non validés de ce semestre.
Valider un bloc permet donc aussi de ne pas avoir à repasser les éventuelles matières non validées de ce bloc.

En revanche, une matière validée dans un bloc non validé devra être repassée en cas de redoublement : Assas n’applique pas la capitalisation des matières validées.

La capitalisation des matières validées !

Màj 17 oct. 2012 :
Lors du conseil d’administration du mercredi 17 octobre 2012, l’UNEF a fait voter et obtenu pour les étudiants de Licence la capitalisation des matières validées à Assas !

La capitalisation des matières validées permet à un étudiant qui valide une matière, que ce soit à le première ou à la seconde session, de ne pas avoir à la repasser en cas de redoublementCette matière est définitivement acquise !

Si la capitalisation des matières validées est légalement prévue depuis l’arrêté Licence de 2011, il a fallu plusieurs années de batailles locales de la part de l’UNEF pour qu’Assas applique enfin la loi.

L’importante victoire de l’UNEF aux dernières élections en conseils centraux (UNEF première force de l’université avec plus de 36% des voix) a montré que les étudiants souhaitaient plus de pédagogie, un meilleur encadrement et des modalités ambitieuses de contrôle des connaissances, contre la sélection par l’échec.

C’est forte de ce soutien, et grâce à la pétition en ligne signée par des centaines d’étudiants, que l’UNEF a pu rencontrer le président de l’université Guillaume Leyte mi-septembre pour faire inscrire à l’ordre du jour du conseil d’administration et voter la mise en place de la capitalisation des matières validées pour tous les étudiants de Licence à Assas.

Le système de l’AJAC

Le système de l’AJAC (AJourné mais Autorisé à Continuer) permet à un étudiant ajourné de continuer dans l’année supérieure en repassant les matières non validées (les blocs non validés pour Assas) l’année suivante.

A Assas, l’AJAC concerne seulement les L1 et ne trouve à s’appliquer que lorsque les deux blocs de matières fondamentales et un bloc de matières complémentaires ont été validés.
Les cas de passage en AJAC sont donc très limités car les critères sont stricts et rigoureux par rapport à d’autres universités. Dans la plupart des universités, l’AJAC concerne les L1 et L2 et trouve à s’appliquer dès lors qu’un bloc de matières fondamentales et un bloc de matières complémentaires ont été validés.

L’UNEF revendique un assouplissement du système de l’AJAC dans le même sens que les autres universités.
En effet, un étudiant qui passe en AJAC est un étudiant à qui on donne la possibilité de valider son année lors de l’année suivante, en évitant une année de redoublement, toujours financièrement couteuse.

Si tu as une question ou un problème, n’hésite pas à nous contacter à contact@unefparis2.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Couldn't connect to server: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known (0)